Quelle est l’histoire de San Francisco ?

L’histoire de San Francisco est légendaire, mais elle a failli ne pas voir le jour.

Découvrez l’histoire de cette ville Californienne, autrefois appelée Yerba Buena dont l’évolution nous marque tant par son cosmopolitisme que pour son anticonformisme.

De Yerba Buena à San Francisco

La découverte de San Francisco remonte en 1768, lorsqu’une expédition espagnole débarque dans la baie de la ville. Quelques mois auparavant, ils colonisaient San Diego, puis Los Angeles.

À cette époque, les terres de San Francisco étaient appelées Yerba Buena et étaient peuplées par une tribu d’indigène ; les Amérindiens Ohlones.

En 1821, Yerba Buena (ainsi que toute la Californie) passe sous la souveraineté mexicaine. À cette époque, le petit village de Yerba Buena ne compte qu’une centaine d’habitants.

En 1848, lors de la guerre américano-mexicaine (1846-1848), les Mexicains perdent Yerba Buena au profit des États-Unis. La ville est renommée “San Francisco” en référence à la mission Saint-François d’Assise.

mission saint François d'Assise
La Mission Saint-François d’Assise

La ruée vers l’Or et le débarquement des Colons

L’émergence de la ville de San Francisco surviendra en 1948.

Après la découverte des gisements d’or par James W. Marshall dans la vallée de Coloma, de nombreux chercheurs d’Or se sont précipités dans le village de San Francisco.

Ce petit village d’une centaine d’habitants s’est transformé en une ville de 25 000 personnes en seulement 3 ans.

Cette ruée vers l’or a participé à l’essor économique, culturel et social de San Francisco qui devient rapidement l’une des plus grandes villes de l’ouest des États-Unis.

La priorité était alors à la construction et à l’agrandissement de San Francisco.

Une solution étonnante pour agrandir la ville

Près d’un millier de navires utilisés pour arriver à San Francisco restèrent stockés dans la baie de San Francisco.

Certains étaient en trop mauvais état pour faire demi-tour. D’autres ont tout simplement été abandonnés par leur propriétaire qui ne souhaitaient plus repartir.

La solution trouvée par la ville fut étonnante puisqu’ils ont pris la décision de couler tous les bateaux qui les gênaient.

Certains propriétaire ont d’ailleurs coulé leur propre navire pour profiter de la législation. En effet, si vous couliez votre bateau à l’époque, vous deveniez propriétaire de la terre qui se trouve en dessous.

Certains ont donc eu l’idée de combler le tour de leur bateau de terre ce qui a fini par créer des rues. Suite à cela, le littoral de la ville s’est déplacé plus loin dans la baie de San Francisco.

Certains des navires abandonnés se sont retrouvés enterrés sous des remblais. On y a construit des bâtiments sur pilotis, tout autour d’eux. De gros navires échoués se sont alors transformés en entrepôts et en hôtels.

Aujourd’hui : Des bateaux toujours enterrés sous la ville

carte des bateaux enterrés sous san francisco
Image appartenant au Maritime National Historical Park de San Francisco

Aujourd’hui, les navires se trouvent principalement sous le Financial District qui faisait autrefois partie du littoral. La ville les retrouve au fur et à mesure.

Par exemple en 1990, un navire a été retrouvé tout près du Ferry Building lorsqu’il fallut creuser pour prolonger la ligne de tramway N-Judah au sud de Market St. Il s’agit du navire « Le Rome ». Aujourd’hui, cette ligne traverse donc tout naturellement l’avant de la coque du bateau.

Une ville mondiale, entre essor technologique et anticonformisme

la transamerica pyramid dans le financial district
La Transamerica Pyramid dans le quartier du Financial District

Malgré tous ces tumultes, la ville de San Francisco est devenue dans les années 1990 le centre névralgique de diverses entreprises technologiques. Cet essor est grandement favorisé par sa proximité avec la Silicon Valley. Cet atout a fait de San Francisco l’un des plus grands pôles technologiques, culturels et financiers de l’État de Californie, rivalisant ainsi avec Los Angeles.

Pour autant, l’histoire contemporaine de San Francisco ne saurait se départir de son caractère anticonformiste. Depuis les années 1990, la ville de San Francisco, perçue comme la plus libertine des USA, se caractérise effectivement par le développement de divers mouvements alternatifs et anticonformistes comme les mouvements gays qu’a connu le quartier de Castro.

San Francisco est donc une ville qui a une histoire chargée et marquée par divers mouvements et attitudes qui permettent d’en faire aujourd’hui une grande ville historique que tout le monde souhaite découvrir.

Related posts

2 comments