Accueil » San Francisco » Road trip à Big Sur en camping car : Que voir ?

Road trip à Big Sur en camping car : Que voir ?

road trip big sur

Notre road trip en Californie touche à sa fin puisque nous voici enfin en direction de Big Sur, dernière étape de notre séjour !

Big Sur est une portion de la célèbre Highway 1 qui est l’étape que nous attendions le plus avec Yosemite National Park.

Qu’est-ce que que Big Sur ?

Big Sur est le nom donné à une partie de la côte californienne qui se situe entre Carmel-by-the-Sea et San Simeon / Hearst Castle.

Big Sur c’est 140 km de vagues déchainées, d’Océan Pacifique, de falaises abruptes et brumeuses, de montagnes verdoyantes et de route absolument magique (probablement une des plus belles du monde). 

Comme vous le savez peut-être, la beauté de Big Sur a été immortalisée dans les oeuvres de Henri Miller et Jack Kerouac. Si vous désirez faire connaissance avec ces paysages grandioses, vous pouvez lire Big Sur de Jack Kerouac, Big Sur et les oranges de Jérôme Bosch d’Henry Miller ou encore La Promesse de l’aube de Romain Gary.

Où dormir à Big Sur ?

Nous avons choisi d’y passer 2 jours et demi afin de profiter à fond de notre dernière étape californienne.

Étant une route qui ne passe par aucune ville et sur laquelle on trouve peu de station essence, Big Sur est un road trip qui ne peut pas s’improviser.

Il y a aussi très peu d’hébergement sur cette portion et encore moins de RV campground (des campings avec emplacements pour camping-car). Les places sont chères et les réservations doivent se faire au minimum 6 mois à l’avance en saison (2 mois à l’avance hors-saison).

De notre côté, nous avions trouvé deux nuits sur un emplacement pour camping-car au Fernwood Resort. Ce campground offre un cadre exceptionnel au coeur de Big Sur, au bord de la rivière. Il y a un bar, un resto et une superette. Le prix par nuitée de 80$ peut paraître élevé pour un simple emplacement de camping-car mais vous ne le regretterez pas.

À noter que vous pouvez être à deux véhicules sur un seul emplacement, pas bête pour faire des économies si vous partez en trip à plusieurs véhicules. Fernwood propose aussi des lodges qui ont l’air très mignons (mais chers).

Où faire le plein d’essence ?

Il y a, dans mes souvenirs, une seule station essence à Big Sur. Je vous recommande donc de faire le plein avant d’entrer dans le parc. Ne faites pas comme nous, n’attendez pas la dernière station avant Big Sur. Vous gagnerez en temps en argent car les prix y sont faramineux (à Cambria notamment).

Que voir aux alentours de Big Sur ?

Les éléphants de mer de Piedras Blancas, San Simeon

Avant d’arriver au coeur de Big Sur, je vous conseille de faire un arrêt au point d’observation des éléphants de mer, situé à une petite dizaine de kilomètres au nord du Hearst Castle.

Les éléphants de mer sont des animaux très impressionnants. Les mâles peuvent faire jusqu’à 5 mètres de long. La colonie de Piedras Blancas en compte aujourd’hui 17 000. Ils qui rejoignent les plages deux fois par an pour s’y reproduire, muer, se battre…

Infos pratiques : L’accès au site est gratuit. Comptez une grosse demie-heure. Les périodes idéales d’observation sont de décembre à avril et durant le mois d’octobre.

Big Sur

Big Sur tient ses promesses et les surpasse. On voudrait pouvoir emprunter cette route tous les jours et y voir défiler les saisons. Bref, deux jours magiques.

Nous avons arpenté cette portion de la Highway 1 deux fois, parce qu’une fois ne suffisait vraiment pas. Nous voulions nous assurer d’avoir inspiré l’air iodé de Big Sur à fond. Nous nous sommes arrêtés dès qu’on le pouvait et avons pu déjeuner devant des panoramas de dingues.

De la démesure, des paysages époustouflants, la brume qui s’engouffre dans les collines, les vagues du Pacifique qui s’écrasent contre les falaises déchiquetées…

Infos pratiques : Les « vista points » (zones d’arrêts au bord de la route) sont assez peu nombreux et souvent prisés (d’où l’intérêt de faire Big Sur 2 fois, à différentes heures de la journée). Vous ne pourrez pas vous garer n’importe où au bord de la route, les vista points sont prévus pour offrir quelques places de stationnement à certains panoramas iconiques au bord de la route, mais il est bien souvent impossible de se garer en dehors de ces zones d’arrêt.

À Big Sur, vous pourrez voir

  • Julia Pfeiffer Burns State Park et sa célèbre McWay Falls : un point de vue incontournable et paradisiaque. Allez-y l’après-midi pour avoir une belle luminosité.
  • Pfeiffer Big State Beach que nous n’avons malheureusement pas pu aller voir car il n’y avait plus de place de stationnement
  • Partington Cove
  • Point Sur State Historic Park

Malgré sa notoriété, le point de vue sur le Bixby Bridge est celui qui nous a le plus déçu. Il est très difficile d’accès et, une fois sur place, on y surtout vu des centaines de touristes à perche à selfies. Vous pouvez tout à fait passer votre chemin pour privilégier un autre points de vue.

Carmel-By-The-Sea

Cette ville qui clôture Big Sur est assez étonnante : vous pouvez chercher la moindre trace d’imperfection, vous n’en trouverez pas. Carmel-By-The-Sea est un savant mélange de charme et d’intolérance, d’extrême beauté et d’un insupportable entre-soi. Bref, nous avons seulement pu traverser la ville rapidement puisque les camping-cars et tous les « oversize vehicles » n’ont pas le droit d’y stationner.

Notre rapide traversée de la Carmel-By-The-Sea nous a permis de découvrir une jolie petite ville résidentielle où les villas absolument indécentes (la moindre petite maison à Carmel-By-The-Sea vaut minimum 900 000$). Mais la Californie c’est aussi ça… alors on jette un coup d’oeil aux villas donnant sur le Pacifique depuis notre camping-car sans avoir le droit de s’arrêter, on râle quelques secondes et on retourne à Big Sur pour déjeuner face à l’océan et passer la soirée au bord du feu de camp. En fait, Carmel, c’est… surfait.

Pacific Grove

Avant de clôturer notre voyage vers Santa Cruz puis San Francisco, nous avons pris la direction de Pacific Grove pour nous rendre au Monarch Sanctuary. Dans ce parc de Pacific Grove, on peut y voir les célèbres papillons monarques pendant leur migration, ce qui vaut à la ville d’être également surnommée « Butterfly Town ».

C’est aussi dans cette adorable ville que nos envies de brunch à l’américaine ont été assouvies, et plus précisément chez Crema, une excellente adresse au coeur de Pacific Grove. 

Comme beaucoup de villes de la côte Pacifique californienne, Pacific Grove est une ville très aisée et qui dit ville aisée, dit évidemment… antiquaires ! Si vous aimez les antiquités, je vous recommande chaudement Pickings Antiques, en face de Crema. La boutique est sublime.

Un passage éclair sur l’Ocean View Boulevard et son magnifique chemin côtier qui nous fait regretter de ne pas passer quelques heures de plus ici…

Et voilà, notre road-trip en camping en Californie touche déjà à sa fin… 2 semaines et demie extraordinaires, 1667 miles (soit près de 2700 kilomètres), une diversité de paysages incroyables, une faune et une flore extrêmement riches, des parcs nationaux aussi beaux qu’immenses… Encore mieux que ce que nous pouvions imaginer.

2700 km riches en émotions, longs parfois (on ne va pas se mentir) mais grandioses le plus souvent. Le road-trip en Californie est définitivement un voyage que l’on doit faire une fois dans sa vie.

Un regret ? Deux regrets ? 

  • Ne pas être restés quelques jours supplémentaires pour pousser jusque dans la Death Valley et faire une nuit à Las Vegas, voire une semaine de plus pour aller jusqu’au Grand Canyon.
  • Avoir passé du temps à rejoindre Los Angeles alors que la ville ne nous a pas convaincus.

En tout cas, j’espère que les récits et photos de ce voyage vous ont plu autant que nous avons adoré arpenter les routes Californienne !

Ajouter un commentaire