Accueil » Nouvelle-Zélande » Découvrir le Mont Cook en Nouvelle-Zélande

Découvrir le Mont Cook en Nouvelle-Zélande

randonnees mont cook nouvelle-zelande

Haut de 3724 mètres, le Mont Cook, appelé Aoraki en langue maorie, est le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande. Il se trouve sur l’île du Sud, dans la région de Canterbury. Entre nature à perte de vue, vues splendides et randonnées, le Mont Cook est l’un des sites à voir absolument lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande.

Histoire du Mont Cook

Le Mont Cook est situé dans la chaîne des Alpes du Sud, à l’ouest de l’île du Sud. À l’origine, le Mont Cook était le territoire de la tribu maorie Ngāi Tahu. Il portait le nom d’Aoraki, l’aîné des quatre fils de Ranginui et Papatuanuku, le couple premier associé au ciel et à la terre et qui créa le monde. 

Selon la légende maorie, Aoraki et ses trois frères traversaient l’océan sur un canoë lorsqu’ils percutèrent un récif. Privés d’embarcation, ils grimpèrent sur le récif pour éviter la noyade. Mais le vent froid ne tarda pas à les changer en pierre. Le canoë changé en pierre devint l’île du Sud tandis que les quatre frères formèrent la chaîne de montagne des Alpes du Sud. Aoraki étant l’aîné, il donna le Mont Cook, plus haut sommet de l’île.

Le Mont Cook fut nommé ainsi par l’Angleterre en honneur à l’explorateur et navigateur James Cook qui découvrit la Nouvelle-Zélande. Cependant, après avoir longtemps appartenu à la Nouvelle-Zélande, ce site d’exception fut restitué à ses propriétaires d’origines, la tribu maorie Ngāi Tahu. Aujourd’hui, son nom officiel est donc « Aoraki/Mont Cook ».

Depuis sa découverte, le Mont Cook n’a cessé de s’élever d’année en année, grâce à la tectonique des plaques. En moyenne, il gagne sept millimètres par an. Régulièrement mesuré depuis 1881, le Mont Cook a malgré cela perdu en altitude depuis sa première mesure puisqu’il s’élevait alors à 3764 mètres. Cette différence est due à des glissements de terrain répétés que les sept millimètres gagnés par le Mont Cook chaque année n’ont pas suffi à combler.

Top 3 des meilleures randonnées pour découvrir le Mont Cook

1- Hooker Valley Track

Sans doute la plus touristique, la randonnée de la Hooker Valley est sans hésiter un incontournable si vous souhaitez découvrir le Mont Cook à pied. Attention cependant : en haute-saison et durant l’après-midi, le sentier de randonnée est extrêmement fréquenté. N’hésitez pas à vous y rendre tôt le matin pour bénéficier de plus de calme et profiter au mieux des paysages sauvages du lieu ! De plus, la lumière du début de matinée est idéale pour faire de belles photos.

Le Hooker Valley Track est un chemin de randonnée de niveau facile et donc accessible à tous. C’est un aller-retour sur une dizaine de kilomètres qui prend environ trois heures. Le départ de la randonnée se fait au camping White Horse Hill : le sentier vous mènera jusqu’au Glacier Lake en passant par de magnifiques paysages, des vues à couper le souffle et notamment trois ponts suspendus enjambant la Hooker River. Vous pourrez également faire un arrêt à l’Alpine Mémorial qui honore la mémoire des alpinistes décédés en tentant d’escalader le Mont Cook. Une fois arrivé au Glacier Lake, vous serez récompensé par une vue imprenable sur le Mont Cook et sur le glacier. Le retour emprunte le même chemin qu’à l’aller.

2- Mueller Hut Route

Cette randonnée part du même point que le Hooker Valley Track, mais elle est un peu plus longue et un peu plus difficile. Il vous faudra compter environ 4 h 30 de marche pour l’aller, qui fait 5,2 kilomètres et monte jusqu’à 1800 mètres d’altitude, puis 3 h pour le même trajet de retour, en descente.

Depuis le camping de White Horse Hill, la première partie de la Mueller Hut Route vous mènera jusqu’à l’étape de Sealy Tarns à 1300 mètres d’altitude. Pour cela, il vous faudra notamment gravir près de 2200 marches ! D’ici, vous aurez une vue impressionnante aussi bien que le Mont Cook que sur la Hooker Valley et ses lacs. La seconde partie de la randonnée rejoint Sealy Tarns et Mueller Hut en près de deux heures. Elle monte, elle aussi, mais au lieu d’un escalier, vous devrez suivre un chemin balisé à même la roche. Si vous souhaitez faire la randonnée en deux fois, vous pouvez passer la nuit à la Mueller Hut.

Bien que parfaitement balisée, cette randonnée reste conseillée si vous êtes un marcheur confirmé. En effet, la seconde partie se faisant à même la roche, elle reste sujette aux éboulis. Pensez à prendre beaucoup d’eau et à mettre de bonnes chaussures.

3- Tasman Valley Tracks

Au sein de la Tasman Valley, vous aurez le choix entre deux randonnées. La première porte le nom de Blue Lakes and Tasman Glacier View : elle est relativement courte puisqu’il vous faudra quarante minutes pour faire l’aller-retour de 2,3 kilomètres. Tout au long de la randonnée, vous verrez trois beaux lacs bleus où il est possible de se baigner. Le sentier vous mènera jusqu’à un point de vue sur le Tasman Lake et le Tasman Glacier (le plus grand glacier en Nouvelle-Zélande) : un vrai régal pour les yeux !

Depuis ce point de vue, vous pouvez soit rentrer par le même chemin au point de départ, soit emprunter la seconde randonnée de la Tasman Valley, qui vous mènera au pied du Tasman Glacier. Ce sentier est magnifique en hiver puisque le lac est gelé et que l’on peut voir des icebergs !

Voyagez avec nous !